Decouverte de Photoshop

Photoshop fait partie des logiciels de DAO (dessin assisté par ordinateur) édité par Adobe. Il permet principalement la retouche, la correction et le traitement des photos numériques. Il intervient également dans la préparation des images dans les journaux et les revues, dans la création de brochures mais aussi dans la publication sur le web. Les universités et les écoles, les imprimeries, les studios graphiques, les laboratoires de recherche etc. s’en servent. On doit la paternité de ce logiciel à Thomas Knoll, un étudiant de Michigan qui a commencé à écrire un programme permettant l’affichage des images en niveaux de gris sur un écran monochrome. Son frère, John Knoll, enthousiasmé par la découverte lui a demandé d’en concevoir un éditeur d’image complet. Les deux collaborent sur le programme dont le code source est en langage pascal. John Knoll a par la suite présenté le logiciel à Apple et à Russell Brown, directeur d’Adobe. La firme a acheté la licence en 1988 et Photoshop 1.0 est apparu en 1990 sur Macintosh.

Comment fonctionne photoshop ?

D’abord, rappelons qu’une image provenant d’un appareil photo, d’un scanner ou une image créée sur ordinateur est composée de petits points carrés, appelés pixels. Ainsi, si une image fait 448×336 px, sa dimension est donc 448 petits points carrés par 336 petits points carrés. A son lancement, Photoshop sert uniquement à régler les couleurs de ces pixels mais au fil des ans des modifications ont été apportées jusqu’à offrir des fonctions sophistiquées. Le logiciel a sa propre extension .psd qui permet la manipulation de divers calques. Mais il accepte également plusieurs formats d’images tels que jpg, gif, png… Sur son interface, il permet le

decouverte-photoshop

script (application d’opérations sur plusieurs fichiers d’images), la création de dessins bitmap avec le pinceau et le crayon. Il propose également des outils pour la création des dessins vectoriels (plume…), des outils pour sélectionner les zones de travail (lasso, rectangle de sélection). On y retrouve également la fonction copie, duplication, filtre (ombres, estampage…), des outils pour manipuler les calques et la palette de couleurs, un historique qui enregistre toutes les manipulations qu’on a faites… Bref, des fonctions intéressantes qui attirent les amateurs à tel point qu’en 2008, il est le logiciel le plus piraté sur la toile.

Les améliorations apportées à Photoshop

Dans la version 2.0, les utilisateurs ont droit à des tracés et la couleur. La version 1.0 était en noir et blanc. Les palettes à onglets et les calques sont apparus dans la version 3.0 tandis que la version suivante 4.0 propose un calque de réglage et permet également d’éditer les textes. La palette historique et la colorimétrie ont vu le jour avec la version 5.0 en 1988. La version 6.0 se démarque par le filtre fluidité. La 7.0 offre un nouveau moteur de rendu, le Camera raw 1x, et permet de créer des textes entièrement vectoriels. Avec l’apparition de CS8 en 2003, Photoshop ne permet plus l’impression des billets de banques. La CS2 sorti en 2005 propose la réduction des yeux rouges, la caméra raw 3x et la smart objects. Avec la CS3 10.0, les utilisateurs bénéficient des outils d’animations dans la version étendue. Il permet aussi l’alignement automatique et l’importation de vidéos. La CS5 sorti en 2010 permet, quant à lui, le traitement HDR, l’extrusion 3D. Quant à la CC en 2013 disposant d’une camera 8, il réduit le tremblement des photos. Enfin, la CC 2014 permet l’impression en 3D et une prise en charge optimisée du moteur graphique Mercury.

Et surtout, combien de fois est-ce utiliser pour cela?